Where learning French is fun, stimulating and rewarding…

Star pupils

This page displays a selection of good, fun, interesting, or outstanding homework, submitted by students working at various levels.
I get so proud of them, I want to share! (I only make minor adjustments before publishing).
Enjoy!

Cette étudiante devait utiliser certaines expressions pour inciter le public à visiter une région d’Angleterre :

« Si vous voulez voir la campagne typique d’Angleterre, venez visiter le Devon. Il y a beaucoup de randonnées scéniques, beaucoup de vieux champs et collines à grimper, avec une vue imprenable.

Si vous préférez visiter le bord de la mer, le Devon a beaucoup de plages superbes aussi.

Vous pouvez essayer le célèbre « thé » à la crème caillée du Devonshire, avec beaucoup de confiture, de crème, et les gâteaux traditionnels appelés « scones ». Ils sont délicieux !

Si vous aimez la paix et la tranquilité, le Devon est pour vous. La vie y est lente et facile. C’est juste à 5 heures de Londres par voiture, mais un monde à part…. »

Rosie / Octobre 2017

 

Cet étudiant devait raconter un accident de voiture survenu en France, en utilisant quelques mots choisis, ainsi que le passé composé (actions) et l’imparfait (descriptions) :

« Je conduis en France depuis plus de 40 ans et au cours de cette période j’ai vu plusieurs changements. Le changement principal est qu’il y a plus de voitures sur la route maintenant, comme partout ! Mais en France la situation est gérée différemment maintenant.

Quand j’ai commencé à conduire en France, il y avait peu de rond-points et les règles pour les carrefours étaient très étranges pour un Anglais. En plusieurs circonstances la circulation qui approchait le carrefour de la droite avait la priorité sur la route. Aujourd’hui il y a beaucoup plus de rond-points et chaque fois que je retourne dans une région il y en a toujours de nouveaux.

Les priorités de la circulation ont aussi changé et le plus souvent la priorité est donnée à la route principale et il faut que les autres routes cèdent le passage. Mais il faut faire attention aux routes de la droite !

Mon beau-père est décédé en avril 1994 et alors ma femme et moi avons décidé d’inviter ma belle-mère à nous accompagner dans la Vallée du Rhône en vacances cet été. Comme ma voiture était seulement une Golf VW, j’ai organisé d’emprunter la Range Rover d’un collègue pour avoir plus d’espace.

Après un parcours de trois jours en France, nous sommes arrivés à notre gîte. Le jour suivant nous sommes allés à une grande surface en ville pour faire des courses puis nous sommes retournés au gîte. La route principale vers notre gîte a été récemment élargie et deux rond-points ont été construits au carrefour principal, et les priorités des deux petits carrefours ont changé à l’avantage de la route principale. Je roulais à une bonne vitesse et j’ai vu une vieille Citroën qui approchait de la droite. Mais, quelle horreur, il ne s’est pas arrêté au carrefour mais a continué tout droit ! Il a fallu faire une embardée pour éviter un accrochage avec la Citroën et je suis monté sur l’accotement et presque dans un vignoble ! Heureusement j’ai réussi à regagner la route principale !

Nous nous sommes arrêtés et j’ai regardé dans mon rétroviseur pour voir un vieux fermier et sa femme, complétement insouciants, et continuant sur leur route….. après tout c’était priorité à droite en France n’est-ce pas, quoi qu’en disent les panneaux ! »

Stephen / Octobre 2017

 

Cet étudiant devait présenter une région en utilisant qui/que/où et dont :

“Le Kent, c’est une région pleine d’intérêt…..

– qui est tout près de Londres

– qui s’appelle Le jardin de l’Angleterre

– qui a beaucoup de vieux et jolis villages

– qui vous offre beaucoup de promenades dans la campagne

– où, au printemps, les bois sont pleins de jacinthes des bois

– dont l’architecture est distinctive, par exemple les « oasthouses » (greniers à houblon)

– qui est proche de l’Europe. »

Tony / Septembre 2017

 

Cet étudiant devait écrire une petite présentation sur la proposition de création d’un nouveau centre culturel à Tunbridge Wells, en utilisant certaines expressions spécifiques au thème :

« Le Conseil Municipal de Tunbridge Wells propose de construire un nouveau centre civique et culturel pour la ville. Il croit que ce projet de développement bénéficiera à la ville. Le projet a besoin d’un investissement majeur parce qu’il inclut un nouveau théâtre et un bureau pour le Conseil. La Municipalité dit que ce théâtre ajoutera au moins quatorze millions de Livres à l’économie locale et que l’investissement est important pour la prospérité de la ville.

Le  nouveau théâtre comprendra mille deux cents sièges et il attirera les grandes affiches du West End. La façade du théatre sera en face des jardins de Calverley et on trouvera aussi un café dans le foyer, qui sera une source de revenus importante.

Les bureaux actuels du Conseil sont chers à gérer et à entretenir, car ils sont vieux ; le nouvel espace sera meilleur marché et plus facile d’entretien. On propose également un nouvel espace commercial au cœur de la ville.

Le nouveau parking souterrain sera essentiel pour la ville. Il y a déjà beaucoup d’embouteillages en ville et le parking augmentera le nombres de places pour se garer.

Cependant, ce projet est controversé, à cause de l’impact sur les jardins de Calverley ; il faudra couper quelques arbres, mais la municipalité dit que le projet sera favorable au paysage.

Le centre civique existant est important pour le caractère de Tunbridge Wells mais il n’est pas pratique pour les besoins d’un théatre moderne ou de bureaux : les bâtiments sont historiques et il faut les préserver, mais ils ne peuvent pas devenir des magasins à cause des contraintes d’un monument classé. Ainsi, le Conseil espère que le centre civique actuel deviendra un hôtel ou des logements.

Le projet coûtera douze millions de Livres et le Conseil fera un emprunt pour le réaliser. »

John Cr. / Août 2017

 

Cette étudiante devait raconter une anecdote personnelle en incluant certaines expressions données :

« Quand j’étais jeune, j’habitais à Loughborough, dans une petite maison avec 3 autres étudiants. Ma mère habitait à Swindon et je voyageais souvent entre les deux maisons. Chaque fois je revenais très tôt le matin pour éviter la circulation.

Alors, un jour, quand je suis arrivée chez moi (vers 7h), je suis entrée par la porte de derrière, par la cuisine, mais quand j’ai ouvert la porte du salon, quelle surprise ! J’ai vu une fesse nue, montant et tombant ! J’étais stupéfaite !

J’ai refermé la porte ! J’ai regardé la cuisine. Je me suis demandé ces questions : « Est-ce que je suis chez moi ? », « Est-ce que tout est normal dans la cuisine ? Dans la salle de bains ? ». J’ai compris soudain …. C’était Barry, mon co-locataire, avec une fille inconnue !

Encore sous le choc, j’ai décidé de faire beaucoup de bruit. J’ai ouvert les robinets, j’ai mis la bouilloire, j’ai fait cliqueter les tasses, j‘ai fermé la porte très fort….. tout ce à quoi je pouvais penser !

Après quelques instants j’ai entendu la porte du salon. Ils étaient partis !

J’ai réussi ! Je suis parvenue à les chasser ! Je pouvais entrer et préparer pour le premier cours du jour ! »

Sarah H / juillet 2017

 

Cette étudiante devait parler des bienfaits d’une activité sportive de son choix, en employant certains termes liés à la santé :

« Le sport est excellent pour la santé physique aussi bien que morale, disent les experts. Le golf n’est pas connu pour exiger ou demander l’endurance cardiovasculaire, mais il peut certainement améliorer la santé.

Pendant une partie de golf, le joueur se promène en moyenne 10km en 4-5 heures. Il brûle entre 700 et 1000 calories et améliore sa forme physique en même temps.

Un chercheur de l’université d’Edimbourg a conclu que les golfeurs vivent plus longtemps que les non-golfeurs. Le sport améliore le taux de cholestérol, le bien-être et l’estime de soi. Jouer au golf peut rendre les gens qui souffrent de dépression plus positifs, et diminuer le risque d’anxiété et la démence, ou bien que les maladies physiques. Les gens qui souffrent de maladies chroniques ou de maladies cardiaques peuvent également être aidés.

On peut jouer à ce sport jusqu’à la vieillesse. Cependant, en réduisant les freins pour débuter le golf, le gouvernement pourrait réduire de façon significative les coûts de santé de la population âgée »

Marjon/ juillet 2017

 

Cet étudiant devait raconter une anecdote en reprenant certaines expressions utiles pour cette tâche, ainsi que le passé composé, l’imparfait et le plus-que-parfait :

« Bien que j’aie lu la météo ce matin, la dernière fois qu’il pleuvait je me suis trouvé dans le centre de la ville sans parapluie. Il faisait du soleil le matin et je suis sorti en hâte, sans penser que j’allais être en ville pour toute la journée. Donc, après être sorti du bureau cette après-midi, soudainement le temps s’est rappelé à moi. La pluie est arrivée. Pensant que je pouvais l’éviter je suis allé tout de suite au café le plus proche pour attendre une accalmie. Trente minutes plus tard j’ai bu mon café, il pleuvait encore, et j’ai décidé de courir chez moi. Mais presque immédiatement après être sorti du café, j’ai réalisé qu’il me manquait ma veste. Je suis rentré dans le café mais ce n’était pas là, alors je suis retourné au bureau pour la chercher. Ma veste n’était pas là non plus. Presque tout le monde est parti mais finalement j’ai trouvé la femme de service et je lui ai demandé si elle l’avait trouvée. Initialement elle m’a dit que non, elle ne l’avait pas vue, mais soudainement elle m’a demandé de la décrire. Donc j’ai dit que c’était noir, avec un capuchon, et une poche sur la poitrine. « Comme la veste que vous portez maintenant ? » elle m’a demandé. Ma surprise était rapidement remplacée par la gêne comme je me suis rendu compte que j’avais porté ma veste tout le temps ! »

John Ci / juillet 2017

 

Cette étudiante devait écrire un petit article sur les changements observés dans sa ville au fil des ans (passé composé et imparfait) :

« Quand j’ai déménagé à Tunbridge Wells, il y avait un cinéma dans le centre-ville. J’allais regarder les films là-bas, c’était un peu vieux mais c’était bien et très agréable. Après peu de temps, la municipalité a vendu le site et il a été abandonné. Finalement il a été démoli et maintenant nous attendons que quelque chose arrive….

La A21 était à deux files et les travaux ont pris deux ans pour faire quatre files. Avant il y avait beaucoup d’arbres, maintenant il y a beaucoup de maisons, ainsi que des magasins et une école.

Il y avait aussi un hôpital dans le centre-ville ; il a été démoli et un nouvel hôpital a été construit en dehors de la ville, et beaucoup de nouvelles maisons ont été bâties sur le site du vieil hôpital, en même temps un bureau et une école aussi.

Il y avait aussi un kiosque à musique dans le Parc de Calverley, c’était très vieux et très joli, mais il a été démoli. »

Rosie/ juin 2017

 

Cette étudiante devait écrire un petit article en utilisant quelques termes relatifs au thème de la mode :

« Theresa May s’intéresse à la mode parce qu’elle est souvent vue à la télé et elle a dit qu’elle aimait vraiment les vêtements. Je crois qu’elle dépense beaucoup en mode chaque année. Elle a besoin de beaucoup d’ensembles quand elle rencontre des personnes importantes comme le Président Macron, Jean-Claude Juncker et, bien sûr, le Président Trump. Quand elle l’a rencontré elle portait un tailleur rouge vif et il portait une cravate de la même couleur.

Elle a des tenues de semaine et d’autres pour le weekend parce qu’en fin de semaine elle fait des randonnées avec son mari et elle va à l’église le dimanche. Elle aime les chaussures et les accessoires coordonnés, particulièrement les chaussures. Elle aime les chaussures imprimées léopard, avec des talons de chaton.

Je pense que sa garde-robe reflète sa personnalité car elle porte des tailleurs formels en couleurs vives, parce que je pense qu’elle se cache derrière ses vêtements. Elle veut apparaître comme un chef fort. Je pense qu’elle n’a pas le temps de lire les magazines de mode. Elle est occupée à essayer de s’accrocher à son métier. »

Ellie/ juin 2017

 

Cet étudiant devait écrire un texte sur l’évolution des loisirs, d’hier à aujourd’hui :

« Pendant ma jeunesse la vie était très simple. Il y avait trois chaînes à la télévision et absolument aucun jeu électronique. Nous passions la plupart du temps à jouer au football ou à un autre sport. C’était certainement moins cher et plus sain.

Je ne peux pas imaginer que sera le monde des loisirs dans vingt ans. Inévitablement ils impliqueront l’internet et les ordinateurs. Le monde entier sera assis et regardera les écrans. Cependant, je serai dans une maison de retraite, à boire du vin rouge et à jouer au scrabble ! »

Boris/ juin 2017

 

Cet étudiant devait écrire à sa correspondante en France et se présenter un peu :

« Bonjour Marie,

Comment allez-vous aujourd’hui ? Il fait beau à Paris ? À Tunbridge Wells il fait du vent et il pleut, donc je ne vais pas à la pêche. Mais ce n’est pas important, j’aime faire la cuisine ! Je fais les repas pour la semaine. Est-ce que vous aimez faire la cuisine ?

J’aime beaucoup la France alors peut-être que nous convenons d’un rendez-vous un jour ? »

Gary/ mai 2017

 

Cet étudiant devait écrire la mini-biographie d’un auteur, au présent – dans le style des biographies modernes- et en utilisant certains mots et expressions (en gras dans le texte) :

« Charles Dickens est un écrivain et auteur britannique souvent considéré comme le premier romancier du 18è siècle. Son œuvre est très bien connue dans le monde entier, surtout le monde anglophone.

Né le 7 février 1812 à Portsmouth et mort le 9 juin 1870 à Rochester dans le Kent, il est inhumé à Westminster Abbey à Londres.

Son enfance est utopique jusqu’au point où son père est mis en prison pour dettes. A cause de cela il quitte l’école jeune, pour un emploi dans une usine, pour joindre les deux bouts. Malgré son manque d’éducation formelle, il est éditeur pendant vingt ans et auteur de quinze romans, et des centaines de nouvelles, parmi beaucoup d’autres écritures.

Après s’être consacré à l’écriture, son premier succès est The Pickwick Papers, publié en 1836 comme feuilleton.

En 1830, Dickens rencontre son premier amour, Maria Beadnell et ils nouent une amitié, cependant ses parents ne sont pas d’accord et elle est envoyée à Paris pour deux ans. Le 2 avril 1836 il se marie avec Catherine Thomson Hogarth et pendant leur mariage ils ont dix enfants. Son succès comme romancier est tel que ses livres sont lus par la Reine Victoria. Il voyage avec sa femme aux Etats-Unis, où il est fêté comme conteur, et souvent en France, où il rencontre des écrivains français y compris Alexandre Dumas et Victor Hugo, parmi d’autres.

En 1857 Dickens tombe amoureux d’une jeune comédienne, Ellen Ternan. Il a 45 ans et elle 18 ans quand il décide de partir de la maison familiale pour vivre avec sa maîtresse. A cette époque un divorce n’est pas entré dans les mœurs pour un homme tellement célèbre.

Son œuvre pendant sa vie est principalement sur les conditions sociales des pauvres et misérables et son chef-d’œuvre, David Copperfield, est autobiographique. »

Bob / mars 2017

 

Cet étudiant devait résumer un texte sur la conduite automobile en temps de froid, en utilisant les termes appropriés :

« C’est important de prendre soin de (take care of) la voiture quand il fait froid en hiver. Une étude récente a montré que 47% des automobilistes français laissent coucher dehors (leave outside) leur voiture. Dans les températures extrêmes, quand on dégivre (de-ice) la voiture, il faut adopter les bons gestes.

Tout d’abord vous devez prendre soin du pare-brise (windscreen). S’il est gelé (frozen), vous ne devez pas verser d’eau bouillante parce qu’on provoquera une différence de température entre les deux faces du pare-brise. L’eau bouillante causera un choc thermique, mais le chauffage (heating) poussé au maximum n’est guère mieux. Dans les deux cas, une variation de température suffit (is enough) pour qu’un impact se transforme en fissure (crack).

Le coup de grattoir (scraper) un peu trop dur est également une autre menace. Il est nécessaire de procéder en douceur et en prenant son temps quand on utilise cet instrument.

Il est recommandé qu’on démarre (start) la voiture un bon quart d’heure avant de partir et qu’on positionne le chauffage sur modéré.

Aussi, vous pouvez utiliser une bâche (canvas cover) ou un simple morceau de carton (cardboard) pour éviter un pare-brise gelé. Ces jours-ci, beaucoup de gens versent un liquide antigel dans le réservoir du lave-glace et utilisent leurs balais d’essuie-glace (windscreen wipers) pour dégivrer la voiture. Dans les températures extrêmes, il est recommandé qu’on soit équipé de pneus-neige et d’une paire de chaînes dans un coin du coffre (boot). Mais dans ce pays ce n’est pas nécessaire normalement.

Quand j’étais jeune, je ne prenais pas soin de ma voiture. J’utilisais l’eau bouillante pour le pare-brise gelé et j’utilisais le coup de grattoir très vigoureux. Maintenant je démarre la voiture dix minutes avant de partir et je vaporise le dégivrant. Et je nettoie la voiture régulièrement. »

John Cr/ mars 2017

 

Cet étudiant devait résumer un article du Point, en utilisant le vocabulaire approprié aux attentats, ainsi que les temps nécessaires (passif, plus-que-parfait, conditionnel passé, etc) :

« Deux hommes ont été interpellés à la suite d’un attentat visant une mosquée de Québec. Les agressions contre les musulmans se sont multipliées dans les dernières années, néanmoins cette attaque – dénoncée comme une <<attaque lâche>> par le premier ministre canadien – est la première de ce genre.

Deux hommes armés et cagoulés seraient entrés dans la mosquée après les prières du soir et auraient ouvert le feu, tuant six personnes. Quand les tirs ont commencé <<les hommes se sont jetés à terre>> a précisé un témoin. Un des attaquants a rechargé son arme <<au moins trois fois>> a ajouté Mohamed Yangui, le président du Centre culturel islamique de Québec.

La police a lancé une vaste opération et les deux suspects ont été mis en garde à vue. Un des agresseurs aurait été arrêté sur place, et l’autre après une course-poursuite. <<La situation est sous contrôle>> a annoncé la police sur Twitter.

Malgré la tolérance célèbre des Canadiens, les attaques contre les immigrants ne sont pas inconnues. En juin, une tête de porc avait été laissée devant le centre islamique de Québec. En Ontario, un incendie criminel avait visé une moquée en 2015. Mais le gouvernement continue d’accueillir les réfugiés. Le chef du gouvernement a promis de les accueillir <<indépendamment de leur foi>>, en contraste avec leurs voisins aux États-Unis. »

John C / février 2017

 

Cet étudiant devait parler de la progression des travaux dans sa maison, en utilisant les phrases soulignées dans le texte :

« Le travail sur ma maison progresse lentement. Au cours de Noël, je me suis occupé de la disposition des salles de bains. On m’a demandé où les lumières allaient. Pour ce faire, j’ai eu besoin de travailler là où les bouches d’air et les tubes de lumière vont. Pour cela j’avais besoin de plans précis. Simple ? Non !

L’architecte avait déjà produit des plans montrant le mur et les tuyaux. Le concepteur de salle de bain avait aussi produit des plans pour montrer où les douches, les bains et les toilettes devraient être. Malheureusement, en raison des changements pour le constructeur, aucun des deux plans n’était exact ou complet. Donc j’ai dû mesurer et dessiner les plans à nouveau. Ce faisant, j’ai trouvé beaucoup de problèmes et le concepteur de salle de bain a dû changer ses plans plusieurs fois. Puis j’ai dû retracer mes plans. Maintenant je pense que j’ai fini !

Le seul problème c’est que j’ai ennuyé l’architecte, le constructeur et le designer de salle de bain ! Mais cela ne devrait pas avoir d’importance, je suis le patron ! »

Tony/ janvier 2017

 

Cette étudiante devait écrire son opinion en résumé de la lecture d’un texte sur l’euthanasie.

« Le sujet de l’euthanasie est un sujet très difficile et délicat. Je crois que c’est un choix personnel, mais je serais incapable d’aider quelqu’un à mourir. À mon avis, c’est comme si je me prenais pour Dieu. Ce qui me semble est que les médecins aident les gens qui souffrent et sont près de la fin de leur vie, mais c’est souvent une décision difficile. Cependant, quand la qualité de vie se dégrade peu à peu, ça doit être insupportable. Nous espérons qu’une meilleure façon d’aider les gens sera trouvée dans le futur.

Il me semble qu’il y a beaucoup de questions à répondre. On devrait regarder l’ensemble du problème. Il faudrait parler avec les patients, les proches, les médecins, les chefs religieux. Je ne crois pas que le pouvoir en place trouvera une solution facilement. »

Karen/ décembre 2016

 

Cet étudiant devait créer une petite chanson à partir de mots et expressions populaires sur le thème de l’argent et du vin :

Une chanson triste….

 « Il était une fois

Quand j’étais blindé

J’avais les poches pleines

Mais depuis des années je suis sur la paille.

 

J’ai bu tous mes sous

J’ai perdu mes amis

J’ai fait n’importe quoi

Une vie perdue dans la bouteille.

 

Je rêve d’un jour

Quand je regagnerai le fric

Quand je retrouverai mes proches

Je serai blindé et plus à sec.

 

J’aimerais me bourrer

J’aimerais boire du pinard

J’aimerais picoler avec mes copains

Mais je n’ai plus les moyens.”

Ged/ novembre 2016

 

Cet étudiant devait commenter quelques statistiques sur les habitudes des Français en vacances :

« Selon les chiffres, les Français partent en vacances plus que les autres pays européens, sauf les Autrichiens. La moyenne des vacances en Europe est de 14,7 jours par année, mais en France le nombre est de 17,5 jours ; de plus 20% des Français partent 4 semaines ou plus.

En été, beaucoup de gens privilégient les montagnes et la campagne, et même 10% choisissent les grandes villes, mais la plupart des vacanciers vont sur le littoral.

Les vacances en Europe sont toujours les plus populaires, avec seulement 13% des Français qui voyagent plus loin. L’Amérique du nord et l’Afrique sont les destinations les plus populaires en dehors de l’Europe. Cependant, la vaste majorité des Français reste en France, soit 64%.

Pour les vacances en dehors de la France, les Français passent le plus de nuitées en Espagne, avec 36,5 millions, loin devant l’Italie avec 22,8 millions et la Grande-Bretagne avec 10,5 millions.

En ce qui concerne le logement, louer un appartement ou une maison est le plus populaire, avec 38%, contre 30% des gens qui restent gratuitement dans leur maison secondaire ou avec la famille ou les amis. »

Bob/ octobre 2016

 

Cette étudiante devait vanter les avantages d’une ville française visitée, à l’aide de quelques phrases choisies :

« Montpellier est une cité qui vaut la peine d’être vue car elle est historique mais aussi moderne. Il y a des tas de trucs à faire et beaucoup de magasins à découvrir.

Comme c’est une cité avec une grande université et la plus ancienne école de médecins en Europe, elle est très cosmopolite, avec beaucoup d’étudiants et de jeunes.

Si on aime la nourriture, il y a plusieurs restaurants gastronomiques qui sont excellents, mais sinon on peut manger dans de nombreux –et plus simples- cafés et bars. On peut toujours aller aux points de vente de la malbouffe !

Malheureusement, il y a beaucoup de petites boutiques individuelles cachées dans des ruelles petites et pittoresques, qui sont assez en pente et piétonnes, ce qui rend un peu difficile l’accès pour les personnes âgées ou infirmes.

Heureusement, Montpellier a un tramway très moderne, rapide et confortable et qui relie le centre-ville à la banlieue. C’est très facile pour entrer et en sortir et il est transparent, ce qui permet aux personnes âgées et infirmes de profiter de leur environnement.

Nous venons de visiter Montpellier et chaque fois nous l’apprécions plus ! »

Terri/ octobre 2016

 

Cet étudiant devait résumer un programme écouté sur Radio 4 et utiliser quelques pronoms objets :

« Le journaliste a demandé au médecin d’expliquer les raisons pourquoi trop d’antibiotiques sont utilisés. Le médecin a dit que les gens qui le consultent veulent souvent des antibiotiques. S’ils partent avec rien ils sont malheureux.

Il est permis très peu de temps avec les patients. Il est plus facile de leur donner des antibiotiques car ça prend trop de temps pour leur expliquer les choses. »

Tony/ septembre 2016

 

Cette étudiante devait écrire un petit texte de présentation sur des produits de son pays natal :

 « Erwtensoep est une soupe traditionnelle de Pays-Bas. C’est un plat très simple mais rassasiant, et on le mange souvent en hiver. Les restaurants le servent avec du pain de seigle et du beurre. Les ingrédients principaux sont les pois, les poireaux, les pommes de terres, les carottes, le céleri, du porc et de la saucisse fumée.

Un autre plat traditionnel est stamppot, qui est un mélange d’une purée de pommes de terre et soit du chou frisé soit des carottes et des oignons. On le sert souvent avec du porc ou une saucisse fumée, et du jus.

Étonnamment, le vin est aussi produit aux Pays-Bas. Mais c’est une industrie qui est encore très petite – pas plus que 900.000 litres par an sont produits par 170 vignobles. La qualité de la plupart de ces vins est insuffisante pour l’exportation. Le grand problème est le climat; généralement il fait trop humide et trop froid et les cépages qui peuvent survivre là ne produisent pas un grand vin.

La Suisse – où je travaille- est bien connue pour ses fromages. Selon Wikipedia, il y a environ 450 différents types de fromages Suisses, dont 99% sont fabriqués en lait de vache, et le reste en lait de brebis ou chèvre. Le lait peut-être non-pasteurisé, quelque chose qui est interdit en Europe. Les fermes Suisses qui les produisent sont souvent de petites entreprises familiales. »

Marjon/ août 2016

 

Cet étudiant devait écrire un petit texte sur des produits goûtés pendant ses vacances d’été en France :

« La Charente est un des 83 départements de la France et est située dans le Sud-Ouest du pays. La rivière Charente traverse le département. Les gens qui habitent là sont appelés Charentais.

Les deux plus grandes villes du département sont Angoulême et Cognac. La deuxième de ces villes donne son nom au plus célèbre produit de la région. Le patrimoine est protégé par une Appellation d’Origine Contrôlée pour le Cognac.

Une autre boisson produite dans la Charente et le Pineau. Il est produit à l’aide du Cognac. J’étais e train de déguster ça quand nous avons dû quitter le supermarché….

Il y a aussi un melon charentais. On me dit qu’ils sont petits, doux et délicieux. »

Tony/ août 2016

 

Cette étudiante devait écrire un passage à propos de ses habitudes concernant la presse.

« Je m’informe chaque jour, le matin et le soir, essentiellement en regardant la télé et en écoutant la radio. Ce n’est jamais grâce à l’internet mais de temps en temps, quand je l’utilise, parfois je vois quelque chose qui m’intéresse.

Aussi, j’aime beaucoup Radio LBC et j’écoute tous les matins quand je prends le petit-déjeuner. J’ai l’habitude depuis quand j’habitais à Londres, quand j’étais une jeune femme ! La conversation est toujours rapide : des flashes d’info et après des reportages plus détaillés.

C’est dommage mais je suis typique de ma génération ; il faut essayer plus, n’est-ce pas, d’aimer l’internet où on trouve de tout ! Bien sûr je l’utilise pour les choses qui m’intéressent – les vacances, les histoires – mais jamais les recettes !

Il n’y a pas de média que j’évite, sauf Twitter, Facebook et Instagram, simplement car je ne comprends pas pourquoi on a besoin d’eux.

J’adore la presse écrite, plus que la radio ou la télé ! Mais l’avenir de celle-ci, je ne sais pas ! Peut-être que tous les titres devront devenir plus spécialisés, ou ils seront des titres que nous ne pouvons pas imaginer aujourd’hui, par exemple « La lune en dix jours », ou « Mon mari, le lapin » !! »

Anne N/ août 2016

 

*Cet étudiant devait répondre à la question : “Que feriez-vous si vous alliez aux sports d’hiver?” (si + imparfait + conditionnel).

« Si j’allais aux sports d’hiver, je ressentirais de la peur ! Je n’ai jamais fait de ski, même si je suis allé à la patinoire à Noël. Je devrais prendre des cours de ski et je commencerais avec les petits enfants, sur la piste pour débutants. Je tomberais beaucoup de fois et je ressentirais de la fatigue. Je devrais louer mes skis et mes chaussures. Je pense que je n’aimerais pas les sports d’hiver, mais je sais que j’aimerais l’après-ski. Peut-être que j’irais juste pour l’après-ski… »

John Cr./ juin 2016

 

*Cet étudiant devait écrire un petit texte d’opinion en réponse au sketch de Paul Taylor : « La bise ».

http://madame.lefigaro.fr/celebrites/la-bise-la-parodie-anglaise-dune-tradition-bien-francaise-060116-111584#xtor=AL-155-[Facebook]

« Pour les français «faire la bise» est naturel, aussi commun que serrer la main ou même dire «bonjour». Mais pour les Anglais c’est un terrain social miné, soit l’embarras d’avoir le contact physique, soit l’anxiété de réussir un acte d’étiquette. Mais comme toutes les différences culturelles la réalité n’est pas si claire.
De plus en plus, dans les régions les plus chics d’Angleterre, c’est la mode d’émuler les Français dans cet égard. Typiquement entre les femmes qui se rencontrent dans l’ouest de Londres, leur mains occupées par des sacs pleins des vêtements chers, elles s’embrassent avec un bruit exagéré et une cascade des superlatifs et commérages. Pour elles, «la bise» et simplement une autre pièce de haute couture, prise du grand podium de Paris, la maison de tout ce qui est chic.
Et, comme toutes les modes, faire la bise est copié et adopté par des classes moyennes. Après avoir déposé petit Tristram à l’école, et avant d’aller à Waitrose pour acheter du lait de soja, les parents se rencontrent dans un café bio et se saluent en s’embrassant. Et les soirs, après une journée passée dans un bureau à la cité, les jeunes professionnelles descendent au bar et font la bise pour saluer leurs amis. Au moins, les bises passent entre les hommes et les femmes, ou peut-être entre femmes, mais jamais entre hommes. Après tout, les Anglais sont peut-être facilement influencés par la mode française, mais ils ne sont pas des sauvages… »

John Ci/ février 2016

 

*Cet étudiant intermédiaire devait écrire son opinion sur un texte vantant les multiples bienfaits du jardinage :

« En été j’aime travailler dans le jardin pendant quelques heures par semaine. Principalement la tonte de la pelouse et le désherbage. Ma partenaire aime à soigner les plantes en pot sur les patios. Nous aimons quand tout est propre et bien rangé et obtenir la satisfaction de cela. Nous aimons nous asseoir dans le jardin, profiter de la tranquillité avec un verre de vin, ou regarder les petits-enfants qui jouent.
Il est possible que ce plaisir soit bon pour notre santé mentale et notre bien-être. Je ne suis pas sûr du tout des avantages physiques. Je suppose qu’il y a des bénéfices pour les gens qui sont inactifs, mais ce n’est pas nous.
Je ne sais pas comment les chercheurs ont fait leurs conclusions. Ils disent qu’ils ont fait l’analyse d’un questionnaire de santé répondu par des jardiniers et non-jardiniers. Cependant, il est très difficile de prouver un lien, basé seulement sur une corrélation mathématique.
Il est également probable que les personnes qui ont répondu au questionnaire connaissaient son objectif, ce qui peut avoir biaiser leurs réponses.
Cependant, je peux être injuste envers les chercheurs. Très souvent, des articles de journaux sur la recherche sont inclinés à les rendre intéressants pour les lecteurs, et ainsi aider à vendre le journal. »

Tony/ novembre 2015

 

*Cet étudiant devait utiliser le passif et le vocabulaire des faits divers, pour relater les attaques meurtrières de novembre 2015.

« Un théâtre et des restaurants à Paris ont été attaqués par des terroristes. Plus de cent personnes ont été blessées. Pendant les attaques, beaucoup de personnes ont été prises au piège dans les bâtiments. Plusieurs terroristes ont été tués par les gendarmes ; d’autres ont été placés en détention et mis en examen ; au moins trois sont recherchés à travers l’Europe. Pendant plusieurs heures, au moins trois terroristes sont restés retranchés dans leur appartement à Saint-Denis. Tous les trois ont finalement été tués par les gendarmes.
Les services de secours de Paris ont travaillé toute la semaine, traqué les terroristes et aidé les personnes blessées dans les attaques. Les Français ont eu un choc. Une minute de silence a été tenue partout dans le monde pour les victimes. Un état d’urgence a été étendu aussi à Bruxelles , où d’autres terroristes se cachaient. A Londres, les gendarmes armés sont allés en patrouille dans les rues pour éviter les attaques. »

John Cr/ novembre 2015

 

*Cet étudiant avancé devait écrire un texte – après la lecture d’un article paru dans Le Figaro- sur les nouvelles économies, en utilisant tout le vocabulaire adéquat :

« Lorsqu’on gagne deux balles, ou on se trouve en situation de précarité, il faut trouver les moyens de se débrouiller. À force de parler aux autres qui ont le même problème, on découvre que la collaboration peut améliorer la situation. Une crise peut donner lieu à des initiatives qui n’auraient jamais vu le jour autrement.

La collaboration est fondée sur l’échange de savoir-faire et la mise en commun des ressources. Un exemple de la mise en commun de ces ressources est l’économie de troc ; une forme de commerce qui existait avant qu’on ait inventé l’idée de la monnaie. Un autre exemple est l’idée de prêter et de louer les biens et de ne pas les acheter. On n’achète pas une perceuse électrique pour l’utiliser une fois, mais on l’emprunte à un voisin ou à un SEL (service d’échange local), ou bien on la loue.

L’économie collaborative est facilitée par la toile, par exemple les sites de rencontres. Certains de ces sites provoquent des rencontres amicales de gens qui ne se seraient jamais côtoyés. Cette société fonctionne sur du donnant-donnant. Elle exige peut-être une attitude moins matérialiste qu’autrefois. »

Robin/octobre 2015

 

*Cet étudiant avancé avait décidé d’écrire une petite histoire pour bien assimiler le vocabulaire de la voiture et des pannes…. Impressionnant ! :

« Elle a essuyé son visage. Le jour devenait chaud et la voiture était en panne d’essence. En conséquence de ça, la clim. ne marchait pas et la boîte à froid a commencé à dégeler. Pour Eveline, c’était un désastre, la dernière goutte d’eau, au commencement de ses vacances avec son ami Pierre.
« Pourquoi ne l’as-tu pas vérifié ? » elle s’est plainte.
« Parce que l’aiguille sur le compteur du tableau de bord ne marchait pas depuis ce matin, je n’ai pas remarqué que c’était cassé. » a répondu Pierre.
Tant pis pour avoir choisi une voiture classique de plus de trente ans !
Et ce n’était pas tout ! Ils ont encore eu une crevaison sur l’autoroute mais ils ont été aidés par la dépanneuse, un bel homme avec un air de confiance (« pas comme Pierre », Evelyne a-t-elle pensé !). Mais quelquefois une crise est amusante, et une délicieuse surprise.
« Que fais-tu dehors ? » a-t-elle dit à Pierre, qui avait sa tête sous le capot.
« Je crois que c’est bien la batterie », a-t-il répondu avec fermeté.
Et puis, après une demi-heure à essayer de démarrer…
« Je crois que c’est le moteur ! » a-t-il crié.
« Oui, bien sûr » Evelyne a répondu, avec un air d’ironie de quelqu’un qui sait.
Enfin, le soir est arrivé et le soleil s’est couché et ils ont commencé à accepter que la nuit tombait et qu’ils pouvaient passer la nuit dans la voiture.
« Nous devrions essayer de tirer parti de cette situation » a suggéré Pierre, attendant avec impatience de passer la soirée ensemble.
« Une vieille voiture n’est pas trop mal » a convenu Evelyne. »

Jonathan/ septembre 2015

 

*Cet étudiant avancé devait résumer un article paru dans The Courier du 28 août 2015, à propos d’un jeune entrepreneur :

« De nos jours, les gens généralement ne connaissent que les tissus faits à la machine. Les produits faits main sont beaucoup plus rares puisque le travail est lent, dur et exigeant, par conséquent cher. Cependant il y a des artisants qui continuent avec l’œuvre traditionnelle – les tisserands des îles d’Écosse sont probablement les plus célèbres- par exemple Harris Tweed.

Le métier est ancien, oui, mais il y a des jeunes comme JoeWhitbread, de Tunbridge Wells, qui sera peut-être la nouvelle génération de tisserands. Ce jeune homme a grandi dans la ville et comme écolier il n’avait pas bien réussi, surtout dans les maths. Néanmoins il a trouvé son métier, malgré le fait que ce travail soit à base de chiffres. Joe utilise aujourd’hui ses compétences en choisissant les couleurs, le fil, le dessin et le motif ; puis toutes ces choses sont mélangées dans le processus de fabrication. Il a maintenant son propre atelier à Tunbridge Wells, où il crée ses échantillons de tissu pour des clients locaux, ou loin, comme à New York.

Pendant la dernière décennie il a fait une formation à Falmouth College of Art, où il a vendu sa première pièce. Il a appris qu’on peut tisser presque n’importe quoi, en travaillant aux États-Unis, où il a tissé un fil en plastique : « c’était une commande pour Ralph Lauren et très difficile à travailler » a-t-il dit. Bien qu’il soit jeune –seulement 26 ans- il aime et suit l’œuvre de maîtres comme William Morris. Il stresse fortement qu’on doit comprendre le processus de fabrication avant de faire nos propres dessins. Pour casser les règles et dessiner quelque chose de nouveau et d’individuel, énormément de talent est nécessaire. Heureusement pour lui, il est bien equipé, avec un bon œil pour les couleurs et les nuances.

Selon Joe, nous sommes aujourd’hui assez ignorants des métiers et méthodes du passé, mais il y aura un bon futur pour les biens faits main dans un monde de plus en plus mécanisé. Il croit en un avenir où les produits seront faits pour durer à jamais, pas seulement à la mode de temps en temps. Une invitation à enseigner dans une école sera peut-être sa chance de faire passer le mot parmi les étudiants de la prochaine génération. »

Bob/ septembre 2015

 

*Cette étudiante intermédiaire/avancée devait utiliser l’imparfait pour décrire (d’après une photo ancienne) la mode des années 60 et ce qui a changé depuis :

« Entre les 10 années de 60 à 70, la vie pour les jeunes femmes était très différente d’aujourd’hui. Si on regarde la photo, les filles avaient probablement de 18 à 24 ans , mais elles avaient déjà l’apparence de leurs mères, qui avaient à peu près 40 ou 50 ans. Une raison était parce que la mode était plus stricte au commencement de la décennie et on avait moins de choix. Mais bien sûr, au milieu des années soixante, tout le monde allait changer….
C’est ironique parce que maintenant les filles suivent la mode de cette époque. Les mères suivent également la même mode que leurs filles car l’idéal est d’avoir l’apparence de la jeunesse.

D’un autre côté, c’était sans doute le commencement des années plus libérales. Nous avions la pillule pour la première fois, la mini-jupe, la musique pop, les Beatles, Françoise Hardy et Mary Quant, une doyenne du style. Pourtant, il était encore normal de se marier jeune et d’avoir des enfants, et les femmes travaillaient presque toujours dans la maison.
Aujourd’hui le mariage n’est pas si important pour les jeunes et quand ils ont des enfants il est normal que les parents retournent au travail.

À mon avis, en 1960 les jeunes étaient plus détendus. Pour passer leur temps il avaient la musique pop, les copains, la radio, etc… Mais ils n’étaient jamais isolés par la technologie. C’était une belle époque, bien qu’ils n’aient pas eu de bons frigos, ni de grand choix pour l’alimentation ; des maisons plus froides et surtout… pas de téléphone portable ! Alors personne n’était branché ! »

Anne N / septembre 2015

 

*Cet étudiant intermédiaire devait utiliser l’imparfait pour décrire ce qui existait autrefois mais n’est plus aujourd’hui :

« Autrefois les magasins étaient complétement différents des supermarchés modernes. Les assistants servaient les clients derrière le comptoir. Il n’y avait pas de libre-service. À cette époque les prix n’étaient pas chers et généralement les agriculteurs de la région produisaient la nourriture. Maintenant, nous avons de grands supermarchés qui ne sont pas situés en ville. Normalement, il faut conduire la voiture là et nous pouvons acheter toutes les marchandises dans un magasin. Mais il y a toujours les petits magasins. Par exemple, je préfère aller dans une boucherie près de chez moi. La viande est locale et je peux aussi acheter des fromages, des tourtes, des herbes et des épices. Pas si différent de jadis. »

John Cr./ septembre 2015

 

*Cette étudiante débutante devait dire pourquoi elle aime une ville en particulier :

« J’aime beaucoup Paris. Je pense que c’est une belle ville. Il y a beaucoup de choses intéressantes à faire et à voir. Il y a beaucoup de jolis restaurants et une excellente cuisine. On peut trouver d’élégants cafés dans toute la ville.

Il y a beaucoup de musées comme le Louvre, qui contient des peintures historiques, et il y a des cathédrales fascinantes comme Notre-Dame.

Cette belle ville est aussi la capitale de la mode et de l’amour. »

Haya/ septembre 2015

 

*Cet étudiant avancé devait écrire à propos de ce qui l’agace sur la route, en utilisant des termes comme : “agacer”, “hérisser le poil”, “exaspérer”, etc… :

« Sur les routes, l’enfer c’est les autres conducteurs.

Il y a plein de comportements sur les routes qui m’agacent. Evidemment, personne ne comprend comment conduire sauf moi et je suis obligé de corriger leurs fautes.

Le problème le plus grave est ceux qui occupent la voie du milieu ou d’extérieur sur une autoroute inutilement. Ces crétins sont la cause principale du stress et des embouteillages sur les routes. Quand je me trouve derrière quelqu’un qui peut bouger à gauche mais qui, pour des raisons que je ne comprends pas, décide de continuer à barrer le passage, j’adopte le comportement correct et anglais et j’exprime mon agacement à ma pauvre femme, fréquemment en poussant un soupir.

Même si les routes avaient été libérées de cette menace, je me trouverais exaspéré par les conducteurs qui changent de voie sans communiquer par signaux. Peut-être qu’ils ont un problème avec leur clignotant, ou peut-être qu’ils supposent que c’est pas très important de communiquer leur intentions aux autres. Et, à la fin, la raison n’est pas très importante. Ce qui est important est qu’il m’hérisse le poil et je devrais me tourner vers ma femme et expliquer qu’ils ont tort. Sans doute, elle est reconnaissante pour mes pensées. »

John Ci./ août 2015

 

*Cet étudiant débutant devait décrire son lieu de vacances préféré, en incluant des détails sur la situation, les bâtiments et les attractions :

« Je vais à Alfriston quelques fois dans l’année. C’est un petit village pittoresque près de Seaford. Il se trouve dans une vallée, près de la rivière Cuckmere et est dominé par les South Downs. Vous pouvez marcher près de la rivière, à la mer. Il y a beaucoup de bonnes promenades. La famille de ma mère faisait de l’élevage dans cette région et j’y ai habité pendant trois ans avant d’aller à l’université. Je suis très friand de la région.
Alfriston est vieux. Ses rues sont étroites et la circulation peut être mauvaise. C’est populaire avec les visiteurs et il y a une longue histoire de guerres, de contrebandiers et de marchands. Les bâtiments sont construits dans un style traditionnel, noir et blanc, avec la brique et le bois. Il y a plusieurs hôtels, restaurants, salon de thé et boutiques de souvenirs dans la rue principale. Les ruelles sont calmes. Il y a une vieille église et un joli espace vert.

Cependant, la raison principale pour aller là-bas est un « cream tea » après une longue marche ! »

Tony/ août 2015

 

* Les devoirs d’une débutante sur des questions très pratiques avec « devoir », « pouvoir » et « vouloir » (seulement 3 petites corrections). J’ai l’impression qu’il y a du vécu là….. :

« Une rencontre à la préfecture.

Moi : Bonjour Madame, j’ai une voiture que je dois immatriculer en France. Pouvez-vous le faire ici maintenant, s’il vous plaît ?
Employée de préfecture : Avez-vous la documentation nécessaire avec vous ? Autrement c’est impossible.
Moi : Je ne comprends pas. Que voulez-vous ?
E.P : Je dois avoir un certificat de conformité, ue carte grise, un C.T, le document d’enregistrement et un chèque. C’est tout !
Moi : Excusez-moi mais je ne sais pas de quoi vous parlez. Qu’est-ce que vous voulez dire ? Comment ça marche ?
E.P : Je veux dire que c’est difficile ! Mais vous devez apporter un dossier avant de pouvoir demander l’immatriculation. Vous devez obtenir les renseignements.
Moi : je ne peux pas faire tout cela. C’est trop compliqué ! Nous ne devons pas faire ça en Angleterre .
E.P : Bien, je propose que vous retourniez en Angleterre, vendez votre voiture puis revenez en France et achetez une française. Au revoir, Madame. Au suivant, s’il vous plait ! »

Valerie/ juin 2015

 

*Cette étudiante intermédiaire devait utiliser certaines expressions telles que « Il est poli/impoli de », « Il est mal considéré de » et « Il faut », en réponse à un texte sur les bonnes manières en France.

« Etiquette et savoir-vivre en Angleterre.
Il est poli d’écrire une lettre de remerciements (ou d’envoyer un email, si vous connaissez bien la personne) après un dîner ou une soirée, ou si vous avez reçu un cadeau. Ça doit être fait immédiatement après l’occasion.
C’est mal considéré de ne pas faire la queue et attendre votre tour.
À un dîner formel, il est impoli de commencer à manger avant que votre hôte commence.
Il faut respecter l’avis ou la demande d’éteindre votre téléphone portable et il est mal considéré de ne pas le faire. Chaque année, à Wimbledon, il y a toujours quelqu’un qui pense que c’est amusant de laisser son portable allumé ! »

Terri/ juin 2015

 

*Cette étudiante intermédiaire devait utiliser certains termes technologiques afin de parler de son équipement.

« Je pense que je suis technophile. J’ai un iphone et un ipad et je fais tout dessus. Je les utilise pour faire des courses, faire des recherches sur Internet, écouter de la musique et des podcasts et puis bien sûr j’envoie des textos, des emails, etc.
J’ai deux télévisions à la maison : une dans la cuisine et une dans le salon. Elles sont utilisées, la majorité du temps, pour les programmes de télévision des enfants. Je la regarde de temps en temps pendant la soirée. J’aime particulièrement les émissions de cuisine comme Masterchef, ou les séries télévisées comme Grey’s anatomy ou Scandal. »

Victoria/juillet 2015

 

*Cette étudiante intermédiaire devait écrire un court texte sur sa carrière (à l’imparfait).

« J’étais directrice des ressources humaines (DRH). Je travaillais dans un bureau à Londres et je faisais des entretiens d’embauche pour les secrétaires et le personnel d’administration. Je répondais au courrier des candidats et je parlais avec les agences de recrutement. Je faisais également toute l’administration pour les vacances et les congés maladie. C’était chargé mais avec beaucoup de variété. »

Karen/juillet 2015